Bienvenue sur le réseau des permaculteurs vendéens Voir la carte

En ces temps de confinement, c’est l’occasion pour beaucoup d’entre nous de se poser et réfléchir concrètement au monde de demain.

Il est clair que le modèle sur lequel nous avons structuré notre société actuelle arrive à bout de souffle, de par des décennies de surexploitation de la nature, centralisation et industrialisation par la méthode productiviste qui fait primer la quantité sur la qualité, faisant passer les autres êtres vivants de notre planète comme de simples objets de production / consommation dénué de toute sensibilité et âme.

Cette perte de sens amène nombre de dérèglements et instabilités à la fois environnementales et sociales. Les inégalités sociales se creusent et s’affirment une fois encore pendant ces temps. Les coûts environnementaux de la sacro sainte « croissance » sont criants : catastrophes naturelles, périodes de sécheresse / inondations, virus zoonotique issus de notre exploitation des animaux…  

Depuis des années, la nature nous envoie ces nombreux signaux pour nous faire réagir, réfléchir.

“ Sous la masque de la croissance se dissimule, en fait, la création de la pénurie. “  

Vandana Shiva

 

Aujourd’hui la Permaculture se présente comme une solution systémique pour un monde de demain résilient. C’est cela dont je voudrais vous parler dans cet article.

 

 

Résilience : Capacité d’un système à surmonter des difficultés, à absorber les chocs et faire face à des manques (nourriture, énergie, transports …)

L’approche Permaculturelle prend en compte tous les éléments sociaux et environnementaux dans leur globalité en faisant un premier constat des besoins et compétences présents sur un territoire.

En partant de cette base, suivant la méthode de conception en Permaculture, nous allons, à travers l’Éthique et les Principes, créer un système résilient interconnecté, répondant aux besoins locaux en mettant en valeur les compétences locales dans leur diversité.

Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir et qui visent à :

  • réduire fortement, individuellement et collectivement, la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2
  • relocaliser l’économie, en terme alimentaire, énergétique…
  • renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre l’ensemble des acteurs du territoire
  • acquérir les compétences qui deviendront nécessaires au renforcement de notre autonomie
  • mettre en place des actions concrètes  : AMAP, jardins partagés , agro foresterie, préservation de la bio diversité, monnaie locale, Incroyables comestibles, repair cafés, recyclerie, fêtes, conférences…

Des villes ont déjà lancé ce mouvement : villesentransition; sosmaires, ungersheim

“ Que vous soyez debout au centre ou assis sur le pas de la porte, tout ce qu’il vous faut pour vivre bien est là autour de vous. Le soleil, le vent, les gens, les constructions, les pierres, la mer, les oiseaux, les plantes vous entourent. La coopération avec toutes ces choses crée l’harmonie, l’opposition à elles engendre la dissonance et le chaos. “

Bill Mollison

 

La Permaculture s’inspire directement de la nature, ou plus la biodiversité est variée, plus l’écosystème est stable et résilient. Dans nos systèmes Permaculturels humains, plus nos compétences, ressources alimentaires, sources d’énergie sont variées, plus nous sommes résilients.

A l’instar de la forêt ou chaque surplus de nutriment est partagé équitablement envers les plantes en besoin, la multiplicité des interactions au sein d’un système Permaculturel humain permet un meilleur partage des tâches, ressources et un bien être social ou chaque élément est mis en valeur.

Le permaculteur est un être capable de créer des systèmes naturels régénératifs de biodiversité, utilisant la main et l’intelligence de l’homme pour accélérer les processus naturels et créer de l’abondance.

 

 

Le recyclage est une partie importante du facteur résilience car nous répondons à nos propres besoins avec des « déchets » ou plutôt ressources créées par nos activités. Ainsi nous ne créons pas de déchets et sommes moins dépendants d’un élément extérieur en cas de crise.

Pour aller plus loin dans votre recherche de résilience, je vous invite à voir un article précédement publié sur notre site sur la conférence Enjeux et résilience au niveau local, avec la présence d’Arthur Keller et Alexandre Boisson.

Je vous mets ici aussi une vidéo interview d’Arthur Keller réalisée à l’issue de la conférence par Marc Lepelletier du Petit Manuel de Résilience.

Morgan pour Permaculture85